Raphael, les dernières années, au musée du Louvre et au Musée du Prado

En fouillant le net, à la recherche d’informations sur l’exposition Raphael, les dernières années, qui comportait de nombreux portraits, je suis tombé sur le site du Musée du Prado.

En effet, cette exposition était organisée conjointement par Le Musée du Louvre et le Musée du Prado, musée célèbre de la ville de Madrid en Espagne.

Si le site du Louvre est plutôt concis à propos de cette exposition (un petit texte en résume le contenu, mais rien de plus), le site du Prado est bien plus intéressant.

Il offre en effet plus de contenu.

L’interface du site du Musée National de Madrid est assez épuré, avec des couleurs entre le gris et le blanc, permettant de mettre vraiment en valeur le contenu, et surtout les œuvres qui par leu couleur ressortent beaucoup plus sur ce fond neutre.

Un onglet permet d’accéder à  un historique des expositions, c’est ainsi que l’on peut accéder au contenu sur l’exposition sur Raphaël. La, plusieurs éléments nous sont proposés : des vidéos, du contenu plus ancré sur l’exposition, un texte sur Raphaël à Rome, un onglet « relation Works », le catalogue, des activités autour de l’exposition et enfin une vue d’ensemble.

Il faut noter que le site est en espagnol, traduisible en anglais. Concernant la préparation de la visite, d’autres langues sont disponibles, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse. Revenons donc à notre exposition. Le premier onglet, l’onglet vidéo, donne accès à vidéos autour de l’exposition :

– une vidéo assez générale sur l’exposition, commentée par Miguel Falomir, le directeur du département des peintures italiennes et françaises

– une vidéo de présentation de l’exposition par Paul Joannides, le commissaire de l’exposition

– une autre vidéo de présentation de l’exposition par Tom henry, un autre commissaire de cette exposition.

Ces trois vidéos sont bien sur en espagnol, sous titré espagnol.

La réside un inconvénient : pour ceux qui sont familiers avec l’espagnol, aucun de soucis, d’autant plus que les sous titres aident à comprendre malgré les accents régionaux des intervenants. En revanche, il est regrettable qu’une version en anglais ne soit pas disponible, ou au moins un sous-titrage en anglais. Il est certain que dans la situation actuelle, une immense partie du public ne peut comprendre et donc utiliser ces vidéos.

Passons maintenant à l’onglet « Exposition ». Il se décline ensuite en plusieurs pages, sur plusieurs thématiques : Autel peints, Vierge et Sainte famille grand format, Vierge et Sainte famille petit format, Giulio Romano, Portraits et enfin la Transfiguration.

A chaque page, un petit texte développe un peu cette thématique, sans toute fois expliquer de nombreuses choses.

L’onglet catalogue permet d’acheter le catalogue de l’exposition.

Ca n’a pas de lien direct avec notre sujet, mais il faut savoir que le site du Prado comporte une Encyclopédie en ligne, chose bien utile !

Pour la même exposition, sur le site du Louvre, nous trouvons également des vidéos, mais bien moins de contenu quant a l’exposition elle même, ce qui est bien regrettable.

M.S.G.

La Tribune de l’Art, un site engagé.

En faisant des recherches sur Raphael, autre grand peintre florentins de la Renaissance, je suis tombée sur un article consacré au Portrait de Jules II peint par Raphael, article hébergé par le site « La tribune de l’Art ».

La Tribune de l’Art est un site né en 2003, consacré à l’actualité de l’Histoire de l’Art Occidental du moyen Age aux Années 30, il inclut donc la Renaissance.

Dans la page « Qu’est ce que La Tribune de l’Art », les auteurs nous expliquent le but de leur site. Tous ont conscience du patrimoine énorme de la France en terme d’Art, mais également du fait que ce patrimoine n’est pas toujours préservé aussi bien qu’il le devrait. Il y a une grande volonté, pour ces auteurs, de sortir des sentiers battus. Ils nous expliquent qu’aujourd’hui, partout on ne parle que des grandes expositions, connues non pas pour leur intérêt, mais par ceux qui la font. De même, de nombreux articles d’actualités traitent des expositions sans même aller les voirs. C’est aussi contre cela que ces auteurs se dressent. Ils disent ainsi vouloir mettre l’accent sur les expositions peu médiatisées, à Paris, en province ou à l’étranger, et qui sont souvent plus novatrices que les expositions des grands musées ou grandes galeries. De même, ils ne feront de critiques qu’à propose d’expositions qu’ils ont réellement vus. Enfin, leur but est également de nous faire connaître ce patrimoine caché et méconnu dont ils parlent. Dans la page « Contact » nous pouvons voir que les trois principaux auteurs sont Didier Rykner, Bénédicte Bonnet Saint-Georges et Julie Demarle, tous peuvent être contactés via le site.

L’interface du site profite également de son contenu, en effet grâce à une certaine sobriété, le contenu est bien mis en valeur, notamment par des couleurs vives, et beaucoup de rouge.

Sur la page d’accueil du site, nous voyons plusieurs informations sur l’actualité artistique en France et dans le monde. Ces actualités vont de l’exposition aux réouvertures de Musée en passant par le Marché de l’Art. On peut voir sur cette page d’accueil que le site accueille des articles sur différents sujets sur l’Art.

Mais revenons sur notre article. Il faut tout d’abord noter que cet article est daté et signé, ce qui permet de le légitimer d’une certaine manière et au moins d’avoir une trace de son histoire. L’article écrit par Bénédicte Bonnet Saint-Georges est intitulé « Un portrait de Jules II par Raphaël et son atelier au Städel Museum ».

JPEG - 101.2 ko

L’auteur nous explique dans cet article qu’un nouveau portrait de Jules II  a été retrouvé (c’est le troisième) et qu’il à été présenté « avec audace », selon ses mots, comme étant de la main de Raphaël et de son atelier. Il sera visible au Städel Museum de Francfort. L’auteur nous fait également un court récit de l’acquisition de l’œuvre. Enfin, vers la fin de l’article, elle présente un peu qui est Jules II et nous parle de l’œuvre, nous indiquant les différences entre les trois versions, relevées par des analyses scientifiques du tableau.

Cet article est très court. Agrémenté de trois reproductions des trois versions du Portrait de Jules II (et leur notice complète, ce qui est assez rare puisque nous avons ici l’artiste, le titre, la date, mais également les dimensions, le lieu de conservation, les crédits photo et la technique/support !), il nous présente un bref aperçu de la question. C’est en effet le but de ce site de La Tribune de l’Art, site constitué comme dit plus haut de « Brèves », courts articles à propos de l’actualité artistique. Ainsi Bénédicte Bonnet Saint-Georges ne nous fait pas une analyse du tableau ni un descriptif de l’exposition future, elle nous informe juste qu’un tableau à été retrouvé et qu’il fait l’objet de controverse.

Il faut également noter que le site à une version en anglais, pour plus de diffusion. L’absence de publicités est un bon plus pour ce site.

De même, sur le côté droit de l’article, on trouve des liens vers d’autres articles sur le même thème.

M.S.G.